Le Shopper du futur, par Soon Soon Soon

Mardi 27 mai dernier, Equipmag organisait une conférence de presse « Before » pour annoncer la prochaine édition du Salon Equipmag qui aura lieu du 16 au 18 septembre prochain. Cette conférence de presse avait pour but de présenter les principales nouveautés du Salon et son orientation résolument « omni-commerce ».

Soon Soon Soon y a présenté son carnet d’innovations sur le Shopper du futur, accompagné par Opinionway qui a sondé les consommateurs sur ces mêmes tendances. La présentation réalisée par Ganaël Bascoul et Alexis Botaya était tout à la fois passionnée et passionnante. Je vous en propose ici ma synthèse personnelle.

5 profils shopper

Soon Soon Soon a identifié 5 profils émergents :

  • Le Vigishopper,
  • Le Slowshopper,
  • L’Altershopper,
  • Le Socialshopper,
  • Et enfin l’Emoshopper.

Outre une description des caractéristiques de chaque Shopper, Soon Soon Soon a présenté des innovations s’adressant plus particulièrement à chacune de ces cibles. J’ai sélectionné celle qui m’a le plus intéressée. Opinionway a complété l’analyse avec une liste de 5 éléments les plus séduisants pour une enseigne et pour un produit à classer par ordre d’importance par les personnes interrogées.

Le Vigishopper alias le watcher

Vigishopper - ShopperPragmatique, le Vigishopper est en quête de stabilité, de transparence et de sincérité. C’est un individu rationnel et vigilant. Il souhaite la conversation avec la marque dans une relation d’égal à égal.

L’innovation pour le Vigishopper : TokyWoky, une solution qui permet à n’importe quel site de vente d’incorporer un aspect communautaire.
Le + séduisant chez une enseigne : la sincérité, premier argument pour 35% des personnes interrogées par Opinionway.
Ce qui provoque un coup de cœur shopping : la qualité du produit, pour 13%.

Le Slowshopper alias le careshopper

Slowshopper - ShopperEn quête de sens, le Slowshopper croit au commerce de proximité et recherche les petits producteurs. Il est sensible à la consommation collaborative, aux produits ayant une histoire et en quête de lien social.

L’innovation pour le Slowshopper : Les fermes de Lufa, un concept québecois qui propose des produits cultivés sur les toits aux habitants du quartier.
Le + séduisant chez une enseigne : l’engagement local et environnemental, premier argument pour 14% des personnes interrogées.
Ce qui provoque un coup de cœur shopping : le produit local ou artisanal, pour 9%.

L’Altershopper alias le norm-core

Altershopper - ShopperCherchant à moins ou mieux consommer, l’Altershopper ne prend pas de plaisir à acheter mais en comprend la nécessité. Adepte des fablabs et du DIY, l’Altershopper revendique son indépendance et développe ses propres solutions pour acheter en cohérence avec ses convictions.

L’innovation pour l’Altershopper : Worldcraze, la plateforme de crowdshopping pour solliciter un inconnu pour acheter à l’étranger le produit que l’on souhaite.
Le + séduisant chez une enseigne : la simplicité, premier argument pour 32% des personnes interrogées.
Ce qui provoque un coup de cœur shopping : le besoin particulier, contraire à l’impulsion, pour 46%.

Le Socialshopper alias l’influenceur

Social Shopper - shopperUltra-connecté, le Socialshopper est un consommateur-expert qui met en scène ses achats et attend une reconnaissance de cette expertise. Early-adopter, il participe au crowdfunding et aux forums pour donner des recommandations.

L’innovation pour le Socialshopper : Where To Get It, une application et un site internet pour trouver où acheter les vêtements repérés dans la rue ou sur un magazine : c’est la communauté qui fournit la réponse.
Le + séduisant chez une enseigne : le sens de l’innovation, premier argument pour 7% des personnes interrogées.
Ce qui provoque un coup de cœur shopping : le produit innovant, pour 11%.

Et enfin l’Emoshopper alias le waouh addict

Emoshopper - ShopperA la recherche de sensations, l’Emoshopper est un consommateur friand d’expériences, de sensations, qu’il aime ensuite partager. La consommation est une activité qui doit générer de l’émotion, du plaisir et pourquoi pas du lien avec l’enseigne ou la marque.

L’innovation pour l’Emoshopper : Look Mum no Hands, le premier vélo-café dédié à l’univers du vélo. C’est un lieu hybride où l’on peut à la fois boire un thé et faire réparer son vélo.
Le + séduisant chez une enseigne : l’originalité, premier argument pour 12% des personnes interrogées.
Ce qui provoque un coup de cœur shopping : l’effet waouh procuré par le produit, pour 21%.

Pour en savoir plus, je vous invite à consulter l’intégralité de la présentation de Soon Soon Soon ci-dessous.

En conclusion

Ces cinq tendances sont probablement plus ou moins fortes selon les produits consommés et le consommateur dispose de plusieurs profils de consommation en fonction du contexte et du type d’achat.

Il reste à chaque enseigne, à chaque marque, à trouver qui sont ses clients et comment répondre à leurs attentes, comment innover pour les séduire et les fidéliser. Les nombreuses start-ups évoquées montrent combien les pistes de création et de réinvention du commerce sont nombreuses avec cependant deux axes à souligner :

  • La convergence du commerce digital et du commerce physique autrement dit URL et IRL,
  • L’hybridation des lieux de commerce en lieux de vie ou en commerces mutli-fonctions.

Un commentaire à propos de “Le Shopper du futur, par Soon Soon Soon

  1. Pingback: Le Shopper du futur, par Soon Soon Soon - Mon C...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>