Le prêt-à porter féminin est très actif sur les réseaux sociaux

Le prêt-à-porter féminin est très actif sur les réseaux sociaux, telle pourrait être la conclusion de l’étude réalisée par BDBL Media et Sotrender sur l’analyse de l’engagement social de 70 marques de prêt-à-porter féminin. Je vous en propose quelques éléments clés.

Etude réseaux sociaux

Une présence sur 4 à 6 réseaux sociaux

90% des enseignes étudiées sont présentes sur plus de 4 réseaux sociaux, la moyenne étant de 5 réseaux sociaux.

Réseaux sociaux - Palmares

4 réseaux sociaux incontournables

Outre l’incontournable Facebook, utilisé par toutes les enseignes sans exception, Twitter, Youtube et Google+ semblent aujourd’hui des indispensables de toute stratégie « Social Media ».

2 réseaux sociaux, rois de l’image

Pinterest et Instagram, réseaux sociaux centrés sur le visuel ont également été adoptés de manière massive par les enseignes de prêt-à-porter féminin, à plus de 80%. Retrouvez tous les atouts d’Instragam dans l’article Commerçants, ne manquez pas Instagram.

Des fans quasi exclusivement sur Facebook

Les grandes surfaces internationales en tête

2 des 3 grandes surfaces internationales analysées dans l’étude, H&M et zara, se classent sur le podium en termes de nombre de fans, tous réseaux sociaux confondus.

C’est Kiabi, leader sur le marché français, qui prend la deuxième place du podium.

Réseaux sociaux - Audience

Facebook ultra-dominant

La pénétration de Facebook est telle que les fans Facebook représentent plus de 85% des fans des enseignes. Il semble difficile d’atteindre des communautés de fans aussi importantes sur les autres réseaux sociaux !

Instagram fait son trou

Derrière Facebook, c’est Instagram qui réunit la plus grande communauté de fans, avec près de la moitié des autres fans.

A contrario, Pinterest, réseau social très visuel également ne réunit que 8% des autres fans des enseignes de prêt-à-porter féminin.

Des réseaux sociaux plus ou moins relationnels

Selon les contenus et les commentaires postés sur Facebook, BDBL et Sotrender ont identifiés trois types d’activité :

  • Les éditeurs : le réseau social est utilisé comme un support publicitaire supplémentaire pour l’enseigne, avec très peu d’interactions avec les fans. C’est le cas d’enseignes telles que Diesel ou Pull&Bear.
  • Les conversationnels : l’enjeu majeur semble être pour ces enseignes le dialogue avec leurs consommatrices, comme un blog ou un service client. Zara ou Showroomprivé sont dans cette logique.
  • Enfin, les relationnels combinent les deux approches et sont actifs à la fois dans la publication et dans le commentaire. Asos, Kiabi et Etam en sont de bonnes illustrations.

Réseaux sociaux - activité

Comment obtenir interactivité et engagement ?

Audience et activité pour l’interactivité …

L’étude a mis en évidence une forte corrélation entre la taille de l’audience, l’activité de l’enseigne et l’interactivité qu’elle arrive à générer.

H&M et Desigual combinent une forte audience à un niveau d’activité élevée et obtiennent ainsi une forte interactivité avec leurs fans.

… mais pas pour l’engagement

En revanche, l’étude n’a constaté aucune corrélation entre l’activité de l’enseigne, la taille de son audience et l’engagement de ses fans.

L’engagement semble davantage lié à des éléments qualitatifs tels que la qualité du travail de community management, la cible ou plus généralement l’univers de marque.

Ainsi, Ralph Lauren et Tommy Hilfiger bénéficient d’un fort engagement de leurs fans, sur une audience relativement limitée.

L’étude se conclut par 10 bonnes pratiques de community management pour les enseignes de prêt-à-porter féminin. Elle est disponible sur simple demande sur le site BDBL.

Retrouvez également l’infographie Engagement social des marques de prêt-à-porter féminin ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>