Le mobile au cœur du marketing digital

mobileLe mobile, le lover comme l’appellent nos amis américains, est au cœur de notre vie quotidienne, nous le consultons en moyenne 150 fois par jour ! Avec une telle relation avec son propriétaire, pas étonnant qu’il bouscule aujourd’hui les codes du marketing digital pour en devenir l’élément central.

Telle pourrait être la conclusion du 8ème rendez-vous Social Drink Up, organisée par Adobe et Kontest sur le thème « Le marketing sous la pression du mobile ». Au cours de la soirée sont intervenus Alexandre Jubien, consultant en stratégie mobile chez Thinkmobile et Laure Wagner, corporate communication manager chez BlaBlaCar.

Avec les applications mobiles, l’annonceur devient éditeur

Alexandre Jubien MobileAprès un bref état des lieux de l’usage du mobile en France par Jacinthe Buissson, co-fondatrice de la société Kontest, Alexandre Jubien ouvre le bal et nous annonce que 2015 sera l’année du mobile, tout comme l’ont été annoncées auparavant, 2014, 2013, 2012 etc … Parmi les points évoqués par Alexandre, trois m’ont particulièrement interpellée :

  • Le mobile, levier pour l’achat en magasin
  • Le mobile, un merveilleux réducteur de frictions
  • Pour penser mobile, il faut penser produit

Le mobile, un réducteur de frictions

Outre sa facilité d’utilisation et l’instantanéité à laquelle il donne accès, ce qui fait le succès du mobile, c’est sa capacité à réduire les frictions. Son usage améliore véritablement certaines expériences comme par exemple la réservation d’une chambre d’hôtel ou l’achat d’un billet de train. C’est également l’enjeu majeur de l’application GoMacDo : fluidifier le service dans les fast-foods par la prise de commande sur mobile. Le succès est au rendez-vous ! A noter que la mise à disposition de l’application a nécessité pour MacDonald d’importants investissements d’infrastructure en points de vente, la préparation de la commande étant déclenchée par sa confirmation sur une borne.

Le mobile, levier pour l’achat en magasin

Si d’aucuns voient dans le m-commerce l’avenir du e-commerce, Alexandre Jubien est plus réservé sur ce point et envisage principalement le mobile comme un levier pour l’achat en point de vente. Qu’il s’agisse du mobile-to-store par le biais des beacons et de la géolocalisation avec des solutions telles que Ucheckin, de la consultation de contenu additionnel en magasin comme chez Décathlon ou encore de la comparaison des prix, le mobile sera toujours plus utilisé dans le parcours client et deviendra le meilleur allié du magasin. Comme le dit si bien Alexandre Jubien, « Le mobile est la baguette magique pour digitaliser le monde réel ».

Pour penser mobile, il faut penser produit

Alexandre Jubien constate que bon nombre d’annonceurs ont raté leurs applications en oubliant un élément essentiel : l’usage. Une application ne sera installée puis ensuite utilisée que si elle apporte un réel bénéfice à son utilisateur. Il faut en imaginer les usages pour le mobinaute.

Parmi les applications réussies, citons par exemple Chok Chok Chok de Coca Cola au Japon : lors des spots publicitaires, le consommateur secoue son mobile pour attraper des capsules Coca Cola et ainsi gagner des goodies de la marque. Avec cette application ludique, Coca Cola a créé un rendez-vous avec ses consommateurs, qui guettent les spots publicitaires.

De même, Nestlé a créé une application « Devenir maman », pleine de conseils pratiques pour un moment clé dans la vie des consommatrices, la première grossesse. C’est sans conteste un moyen efficace pour fidéliser cette clientèle à fort potentiel.

Dernier exemple, MyPeugeot, application permettant de mieux entretenir son véhicule. Les fonctionnalités sont nombreuses et vont du suivi de la consommation de carburant aux itinéraires de voyage en passant par les alertes pour les différentes révisions. L’application va plus loin et permet également de « contrôler » le véhicule en tant qu’objet connecté.

En conclusion, créer une application mobile revient à créer un produit et à en imaginer les usages : avec les applications, l’annonceur endosse la fonction d’éditeur.

Chez BlaBlaCar, tout est pensé Mobile First

Laure Wagner MobileC’est au tour de Laure Wagner, corporate communication manager de BlaBlaCar de nous faire partager sa passion et de nous  montrer pourquoi chez BlaBlaCar, tout est mobile first.

Chaque nouvelle fonctionnalité est d’abord pensée pour l’application mobile

C’est en 2009 que BlaBlaCar a créé sa première application mobile, autant dire à la Préhistoire ! Depuis, les versions se sont bien sûr succédées et BlaBlaCar dispose aujourd’hui d’une application iOs et d’une application Android, chacune pensée en fonction des spécificités de chaque environnement et non pas adaptées l’une par rapport à l’autre.

BlaBlaCar va plus loin et choisit ses fournisseurs en fonction de leur approche mobile. C’est le cas de Kontest ou encore de HowTank, solution de tchat communautaire choisie parce qu’elle prévoyait déjà sa version mobile.

En Inde, BlaBlaCar n’a plus de site web !

BlaBlaCar vient de lancer en janvier 2015 son service en Inde et a poussé sa démarche mobile first jusqu’à ne pas proposer de site web mais uniquement une page mobile mettant en avant le téléchargement de l’application.

De même, la majeure partie du budget marketing est utilisé sur mobile. Ainsi, BlaBlaCar fait souvent partie des premiers annonceurs à tester de nouveaux formats, de nouveaux leviers publicitaires, que ce soit sur les réseaux sociaux ou dans les moteurs de recherche.

C’est la communauté de confiance qui fait le succès de BlaBlaCar

Outre la dynamique résolument mobile, le deuxième élément particulièrement marquant dans la stratégie de BlaBlaCar est la place centrale réservée à ses membres. Ils sont au cœur de toutes les réflexions et BlaBlaCar met tout en œuvre pour rester proche d’eux : organisation de rencontres BlaBlaTimes, chaque salarié est incité à utiliser régulièrement BlaBlaCar gratuitement moyennant une suggestion d’amélioration e ses utilisateurs. Enfin, un poste de « Members’ Voice » a été créé : il a en charge la synthèse des remontées des membres et participe à la roadmap produit.

Cette soirée fut riche d’enseignements et les visions de Laure Wagner et Alexandre Jubien étaient parfaitement complémentaires sur les enjeux du marketing mobile : penser produit et mettre l’utilisateur au cœur de la réflexion.

2 commentaires à propos de “Le mobile au cœur du marketing digital

  1. Pingback: Le mobile au cœur du marketing digital | ...

  2. Pingback: Le mobile au cœur du marketing digital - ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>