Des initiatives digitales pour le commerce de proximité

Si les grandes enseignes de la distribution se mettent peu à peu au commerce omnicanal et déploient progressivement des solutions web-to-store telles que le store locator, le click and collect ou encore la prise de rendez-vous, qu’en est-il du commerce indépendant, du fameux commerce de proximité ?

commerces de proximité

Je vous propose ici différentes initiatives destinées à développer la présence digitale du commerce de proximité. Je n’évoquerai pas ici toutes les initiatives individuelles des commerçants.

Aizyshop, le site e-commerce de l’association des commerçants d’Aizenay en Vendée

Il paraît aujourd’hui difficile voire illusoire pour un commerçant indépendant de développer son propre site e-commerce et d’espérer lui donner une visibilité suffisante pour en faire un levier de chiffre d’affaires. En revanche, de nombreuses associations de commerçants se lancent dans l’aventure du e-commerce en mutualisant les efforts de leurs commerçants adhérents.

C’est le cas d’Aizyshop, qui regroupe une soixantaine de commerçants de la commune d’Aizenay. Le site propose aussi bien la livraison à domicile que le retrait des achats centralisés dans un drive unique. Il met également à disposition un outil de prise de rendez-vous ainsi qu’un outil de demande de devis.

La plateforme est soutenue par les collectivités locales qui assurent 15 à 20% de son coût, le reste étant à la charge des commerçants.

Aizyshop développe également sa présence sur Facebook et Twitter.

Retrouvez les informations détaillées dans l’article Aizyshop le e-commerce d’Aizenay.

Localismarket, la place de marché du commerce de proximité

Cette start-up lorientaise créée en 2013 a pour vocation de rapprocher les vendeurs de leurs clients internautes. Sur un modèle de site web qui lorgne beaucoup sur Le Bon Coin, Localismarket propose une recherche par mot clé et par géolocalisation.

Son objectif : référencer le plus possible de commerçants mais le travail d’évangélisation est long. A ce jour, la plateforme référence un bon millier de commerçants dans des secteurs aussi variés que la beauté, la gastronomie, le sport, …

Pour les commerçants, seule l’adhésion au programme de fidélité locale est obligatoire. S’ajoutent ensuite diverses options payantes proposées aux commerçants pour mieux mettre en avant leurs produits et leurs offres.

Localismarket dispose également d’une application mobile.

Sweepin, l’application mobile dédiée au commerce de proximité et à la vie locale

Pas besoin d’aller jusqu’au web pour développer sa présence digitale : le mobile est aujourd’hui  dans la poche de la plupart d’entre nous et nous sert de plus en plus souvent pour effectuer des recherches géolocalisées.

C’est dans cette démarche que s’inscrit l’application Sweepin, basée sur la géolocalisation plus ou moins fine (du GPS pour les grosses mailles au beacon pour une localisation de précision). Créée en 2014 à Dijon, elle se développe tout naturellement auprès des commerçants de la ville et en a déjà convaincu plus de 300 !

Cette application me semble très prometteuse car elle répond parfaitement à nos exigences d’instantanéité. Sweepin compte élargir son offre au tourisme et à la culture.

Découvrez mieux Sweepin dans Siècle Digital.

CoSto met en place un living lab pour le commerce de proximité à Paris

La Semaest, société de la ville de Paris au service du commerce de proximité et de l’artisanat, a mis en place « CoSto » comme Connected Stores.

Son objectif : permettre aux commerçants de proximité de s’approprier les techniques digitales pour répondre aux attentes de leurs clients.

Ses deux leviers d’action :

  • Tous les deux mois, des réunions de commerçants autour d’un thème précis lié aux nouveaux outils digitaux. Le premier atelier a eu pour thème « Utiliser le numérique pour fidéliser sa clientèle ».
  • Un living lab pour mettre à disposition des commerçants de proximité des outils digitaux innovants, présélectionnés par CoSto.

Cette démarche me semble très intéressante car elle est participative et permet à chaque commerçant d’aborder le digital par l’angle qui lui semble plus approprié. Le commerçant préserve son autonomie tout en disposant d’une assistance sur le choix des solutions et d’une communauté avec laquelle échanger.

En Belgique, l’association des commerçants de Dour centre ville met en place une initiative similaire d’acculturation au digital avec Dominique Moraux. Démarrée en janvier dernier, cette expérimentation s’avère d’ores et déjà riche d’enseignements sur les besoins réels du commerce de proximité. Je reviendrais prochainement sur ce sujet avec un premier bilan commenté par Dominique Moraux.

Et vous, avez-vous repéré d’autres initiatives digitales pour le commerce de proximité ? Que se passe-t-il dans votre ville ?

5 commentaires à propos de “Des initiatives digitales pour le commerce de proximité

  1. Toujours en Belgique, la société App&Web a développé une plateforme e-commerce innovante, Teasio. Celle-ci utilise la vidéo afin de recréer le lien entre commerçant et client.
    Grâce à la « visio », une session de vente en direct pendant laquelle un commerçant présente une sélection de ses produits et les clients potentiels peuvent interagir avec lui et poser leurs questions via le chat. Les présentations peuvent également être enregistrées, ce qui permet à n’importe quel utilisateur de les (re)voir même après le rendez-vous.
    L’objectif de ceci est de permettre les échanges entre vendeurs et acheteurs, nous misons ici sur le conseil apporté, la proximité et la convivialité, trop souvent délaissés, voire absents sur les plateforme d’e-commerce classiques. Nous voulons ainsi reproduire l’ambiance d’une boutique physique sur le web.
    Pour plus d’infos: http://www.teasio.com
    Teasio est également disponible pour les acheteurs sur mobiles et tablettes (IOS et Androifd).

  2. voici une autre initiative pour le commerce de proximité : l’application gratuite myShopAdvisor.
    LES MEILLEURES ADRESSES DE FRANCE
    Construisons ensemble l’annuaire des meilleures adresses de France !
    Les meilleures boulangeries, les meilleures boucheries, les meilleures librairies, les meilleurs fleuristes et bien d’autres adresses sont sélectionnées et notées par vous, car vous êtes leurs clients et que vous avez envie de partager votre expérience.
    Seules les bonnes notes sont affichées.
    L’application que nous vous proposons a l’ambition de créer un lien entre les consommateurs que nous sommes, pour nous aider chacun à consommer mieux, pour nous aider à échanger nos « bonnes adresses » de commerces parmi près de 30 catégories proposées. En un clic, vos amis, vos collègues et aussi les touristes de passage et les nouveaux arrivants se géolocalisent et découvrent de suite les meilleures boutiques sélectionnées par les consommateurs eux-mêmes.
    Chacune est présentée avec son adresse et un plan d’accès. Certaines adresses sont agrémentées de commentaires voire d’une photo.
    Alors, partageons nos bonnes adresses, là où nous sommes accueillis avec sourire et chaleur, là où nous sommes conseillés sans arrière-pensée, où le choix correspond à nos envies.
    Vous aussi au cours de vos voyages vous pourrez bénéficier des précieux conseils de tous ceux qui, comme vous, auront déposé leurs observations sur notre site.

  3. Regrouper les petits commerçants d’un centre-ville sur une plateforme commune est une bonne initiative, mais je crains que le public (assez âgé généralement) ne soit pas très tourné vers ces technologies.
    De plus, les personnes qui font leurs courses dans les petits commerces cherchent surtout le contact humain: être conseillé, rencontrer d’autres consommateurs pour discuter, je ne les visualise pas aller au drive pour récupérer leurs emplettes anonymement.

  4. Bonjour,

    Merci pour votre mention. Aizyshop regroupe aujourd’hui 73 enseignes et les fonctionnalités ne cessent de croître.
    Nous venons de mettre en ligne la version 2.

    Cordialement.

  5. Pingback: Baromètre Mappy : le web-to-store toujours plus puissant – USEway

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>